mercredi 12 avril 2017

Les mentors : utiles ou dangereux ?

Lorsqu'on se balade sur des forums ésotériques, il n'est pas rare de voir des sujets visant à trouver un mentor. Généralement, il s'agit de novices ou de profanes qui veulent apprendre une branche de l'ésotérisme. Ils s'imaginent une sorte de professeur qui va leur inculquer les secrets de la magie. Cependant, à moins d'avoir beaucoup de chance, les mentors ne seront généralement que des charlatans, spécialement s'ils demandent rémunération. Certains gourous de sectes sont passés par la position de mentor, d'ailleurs la différenciation entre les deux mots est parfois difficile, vous le constaterez en ouvrant un dictionnaire.

J'écris cet article à l'adresse de tous ceux qui essayent justement de trouver un mentor. Je n'en suis pas un et dans ce blog, je ne fais qu'exposer mes théories ou tout simplement partager certaines de mes connaissances. L'apprentissage de la magie est plus facile lorsqu'on est aidé, mais plus dangereux aussi. Il faut se doter d'un esprit critique fin et lorsque l'intuition dit qu'il est temps de prendre un autre chemin, généralement il faut écouter son intuition. Je souligne aussi que l'apprentissage de la magie peut se faire au travers de livres et d'échanges avec d'autres pratiquants. Vous trouverez une sélection de livres dans la bibliothèque du blog.

La différence entre le gourou et le mentor


Le mentor est une personne expérimentée qui va conseiller et aider celui qui le sera moins. Il sera aussi suffisamment sage pour ne pas se prendre pour plus qu'il est. Il faut donc qu'il ait fait fi de son ego pour lui fait place au Soi, c'est-à-dire la conscience. Tous les mentors peuvent à un moment donné retomber dans l'ego, mais le sage saura immédiatement retourner à la conscience donc à l'éveil spirituel.

Le gourou est un maître spirituel et là rapidement on tombe dans le sectarisme (Je ne parle pas là du guru brahmaniques indien.). En effet, un gourou ne peut avoir trouvé l'éveil spirituel, puisqu'il manipule ses fidèles. Généralement, il s'ensuit de faveurs diverses et variées de la plus étonnante à la plus immonde. Je ne ferai pas de liens entre les prêtres, imams ou rabbins des religions du livre avec les gourous, car ils tiennent plus du mentor à mon avis (et ce même si certains pratiquants tiennent des propos virulents à leur sujet).

Alors oui, un mentor peut avoir plusieurs disciples, mais si son ego faisait place au soi, il deviendrait rapidement un gourou. Soyez attentifs.

Une voie facilitée ?


Certains pensent qu'en se trouvant un mentor, ils vont avoir un accès plus facile à la connaissance des secrets de la magie. C'est faux, il faut avoir une discipline solide pour se lancer sur la voie de la magie. Le mentor ne vous donnera pas les réponses, car en magie sans un esprit aiguisé, vous ne pourrez avancer. Il ne sera qu'un conseiller, il ne pourra pas faire le travail à votre place. La connaissance s’acquiert, par la lecture, l'étude, l'écoute, l'observation, la réflexion, choses que vous devrez faire seuls. Il pourra sans doute vous donner des conseils, vous expliquer des passages obscures de textes, vous raconter des anecdotes etc.

C'est en forgeant qu'on devient forgeron, pourtant un forgeron ne sachant faire un feu, n'est pas forgeron. Il vous faut avant toute chose acquérir la base, c'est-à-dire comprendre la spiritualité. C'est long et parfois ennuyeux, puisque vous passerez sans doute par des étapes qui ne vous intéressent pas, comme lire certaines parties de la Bible ou du Coran...

Dans vos lectures, vous serez souvent confronté à l'anglais ou moins souvent l'allemand. Je vous déconseille google traduction qui n'est pas forcément l'égal d'une bonne connaissance d'une langue, vous en conviendrez. En cherchant bien, par contre, vous trouverez des traductions de ces textes. Cependant, en lisant dans une autre langue, vous ne ferez qu'aiguiser vos capacités intellectuelles, ce qui pour l'apprentissage de la magie, est primordial. Mais je parlerai d'aiguiser son esprit dans un autre article.

Ceux qui n'auront pas choisi l'option du mentor se trouveront toujours face à un problème de taille. Ils n'auront pas grand monde avec qui échanger et ainsi savoir par exemple s'ils ont bien compris une théorie. Premièrement, les forums sont là pour ça, néanmoins, comme sur le reste du net, vous risquez de tomber sur des individus peu recommandables ou sur des inepties... Par exemple, j'espère faire de ce blog en espace de rencontre et de débat. Cependant dans la vie de tous les jours, vous allez finir par vous constituer un petit réseau de pratiquants, bien souvent d'une manière à laquelle vous n'auriez pas pensé (comme en se rendant régulièrement à la bibliothèque ou la librairie ésotérique du coin).

En résumé, il sera tout aussi difficile de cheminer sans mentor qu'avec l'un d'entre eux. De plus, la difficulté pour trouver un mentor fiable est énorme. Au début d'un parcours, on ne peut juger si ce qu'il nous dit et si son aide nous sont bénéfiques ou non.